Comment creer une micro-entreprise ?

La micro-entreprise, aussi appelée « auto-entreprise » permet d’entreprendre à moindres frais et offre une gestion simplifiée. Ce régime propose de nombreux avantages et donne l’opportunité se lancer plus facilement dans le monde de l’entreprenariat.

Micro-entreprise : présentation

Une micro-entrepriseLa micro-entreprise est un régime simplifié ouvert aux entrepreneurs qui n’excèdent pas un certain seuil de chiffre d’affaire annuel. Ce régime est accessible à toutes les entreprise individuelles, EIRL ou EURL, avec un gérant associé unique, considéré comme une personne physique et non morale. Selon la forme juridique de votre société, les démarches à accomplir ne seront pas les mêmes.
Sachez tout de même qu’en créant votre micro-entreprise :

  • Vous optez forcément pour le régime micro-social simplifié
  • Vous êtes imposé sur un bénéfice calculé au forfait mais vous pouvez également opter pour le versement libératoire de l’impôt
  • Vous bénéficiez d’une comptabilité très simplifiée

Les plafonds de la micro-entreprise ont récemment changé (début 2018), et s’élèvent désormais à 170 000€ par an pour les activités commerciales ou les activités d’hébergement et à 70 000€ pour les prestations de services.

Micro-entreprise : les démarches

Ma micro-entrepriseSelon la forme juridique retenue, vous aurez différentes formalités à effectuer pour choisir le régime de la micro-entreprise.
Si vous exercez en nom propre, c’est-à-dire en entreprise individuelle, vous devrez effectuer une déclaration d’activité de micro-entrepreneur. Cette formalité peut s’effectuer directement en ligne sur le site du CFE ou bien en vous rendant directement au Centre des Formalités des Entreprises compétent (CFE). Ce statut est généralement le plus utilisé dans le cadre de la création d’une micro-entreprise.
Le statut d’EIRL (Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée) exigera également de remplir la déclaration d’activité de micro-entrepreneur, mais vous devrez préciser votre choix de la forme EIRL. Ensuite, vous devrez réaliser une déclaration d’affectation de patrimoine. Ce type d’entreprise vous permettra de mettre votre patrimoine personnel à l’abri, en cas de dettes professionnelles.
Si vous choisissez d’exercer l’activité de votre micro-entreprise sous forme d’EURL, vous devrez créer une société et choisir le régime de la micro-entreprise lors du choix fiscal. Dans ce cas de figure, les formalités seront plus importantes : vous allez devoir créer une société et donc une personne morale. Cette création nécessite la rédaction de statuts, la publication d’une annonce légale, un apport ainsi qu’une immatriculation auprès du RCS (Registre du commerce et des sociétés). Créer une EURL et bénéficier du régime de la micro-entreprise est possible depuis 2016, depuis l’entrée en vigueur de la Loi Sapin mais reste tout de même assez rare. C’est généralement le statut de EIRL qui est retenu lorsque l’on souhaite avoir un statut de micro-entrepreneur tout en protégeant son patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *